dimanche 25 juin 2017

Croisière vers Locmaria à Belle Île, juin 2017.


Croisière vers Locmaria à Belle Île, juin 2017.



      Départ du mouillage à Conleau à Vannes où est basé Solivalio. Le départ est matinal le jusant de la marée nous obligeant à partir aussitôt à huit heures sous peine de rester bloquer au port par le manque d’eau sous notre quille.
      Trois équipiers pour deux jours à bord. Stéphane habitué à des longues croisières à travers la Manche sur Solvalio, Thierry, et Armand nouveau venue du bord.

Jeudi 22 juin 2017:

       Le soleil est discret, il ne nous avait plus habituer à cela depuis longtemps. Le vent est situé au nord-ouest, faible dans le Golfe. Les courants sont bien établis ce matin et compenseront ce manque d’air qui nous fait défaut. A la sortie du passage entre la pointe de Kerpenhir et de Port Navalo nous faisons cap direct vers le phare blanc de la Teignouse.
     Une fois passée l’île de Méhabant, la masse blanchâtre du Cap Horn du pauvre est déjà en vue toute fière de nous revoir une nouvelle fois.

Phare de la Teignouse, juin 2017.
 

       Les vitesses sont douces comme l’état de la mer de la baie de Quiberon. Avec ces conditions estivales on ne trouve sur les plans d’eau que des bons skippers, tout paraît simple et tranquille.
    
       Un autre exemple de simplicité de la vie à bord, conséquence de ces bonnes conditions, est la facilité pour la préparation du déjeuner sans avoir à se caler pour ne pas en mettre partout. Les bols de soupe pourtant à moitié remplis se renversant sur une banquette que l’on tâche, sont un souvenir aujourd’hui lointain, surtout quand l’on coupe tranquillement le melon bien mûr et juteux et que l’on peut facilement le vider par-dessus bord.

      L’inconvénient de ce temps maniable sont les vitesses relativement lentes. Nous avons comme ambition première de faire un mouillage au sud de Belle île, soit à Goulphar, ou à port kerel.

      Rapidement, une fois avoir dépassé la passe de la Teignouse à contre-courant et donc péniblement, on se rend compte d’une évidence, cela n’est plus possible surtout depuis que le vent est passé à l’ouest en face de notre route. De plus, l’équipage n’a pas non plus, très envie d’un port de plaisance avec son lot important de plaisanciers à cette période.

Phare de la Teignouse, juin 2017.

Reste un très bon plan, le port de Locmaria sur la côte Est de Belle île.

       Notre nouvel objectif de mouillage pour la nuit, est techniquement très facile  à atteindre. Toutefois, il ne faut pas oublier la cardinale Est de Kerdonis à la pointe Nord Est de la plus grande île du Ponant. Cette cardinale légèrement éloignée de la côte, peut être coupée sans danger à l’ouest ou à l’Est par un voilier au petit tirant d’eau comme le nôtre. Alors, où est le danger vous demandez vous ?

      Le danger avec cette marque de balisage sur l’eau, est qu’elle se trouve sur l’eau. Potentiellement, elle peut se trouver également sur votre chemin. Le chemin du plaisir de la glisse, qui se trouve juste devant l’étrave du voilier, cette pointe physiquement aiguisée du bateau dévoreuse de milles nautiques qui vous tient, et vous dit, «vient refaire de la voile.... Et découvrir de nouvelles baies, mouillages et ports abrités».

      Et bien, cela à failli nous arriver, tant il faisait beau, avec une mer plate, absente de la moindre houle. A bord, les discutions vont de bon train sur la destination de la future longue croisière à réaliser sur Solivalio, quand soudain on vient de s’apercevoir que finalement la cardinale Est de Kerpenhir est à cinquante mètres seulement, sans qu’on la voit arriver sans qu’elle nous prévienne non plus. Cela dit, nous étions tribord amure donc prioritaire. Cette cardinale enchaînée, ne respectent rien... même pas les étraves aiguisées.
 
Les préparatifs pour la descente vers la petite ria de Locmaria à Belle ïle, juin 2017.  
 
Ria de Locmaria à Belle Île, juin 2017

       La visite de la côte Belle Isloise, à pied cette fois, est splendide. Agréable découverte de criques vert turquoise et de sable blanc. Il ne faut toutefois, pas trop en parler et garder ces jardins secrets pour soi. Ne pas envoyer de photos en direct par téléphone au bureau (on est jeudi aujourd’hui) sous peine de se retrouver au chômage technique car votre outil de travail et votre ordinateur sont brûlés à votre retour. On ne peut jamais vraiment connaître la réaction d’un collègue... débordé à cause de votre absence.

Ria de Locmaria à Belle Île, juin 2017

Ria de Locmaria à Belle Île, juin 2017

Vue sur la baie de Port An-Dro, Belle Île, juin 2017. 

Vue sur la baie de Port An-Dro, Belle Île, juin 2017.

Le phare de Kerdonis, Belle Ïle, juin 2017.

Vue sur la baie de Port An-Dro, Belle Île, juin 2017.

Vendredi 23 juin 2017.

                  Il fait jour depuis longtemps ce matin. Nous sommes dans les jours les plus longs de l’année. Armand, s’est levé tôt pour prendre le lever de soleil dans son objectif. Superbe photo de vacance en voilier.
 
Lever de soleil dans la baie de Locmaria, juin 2017.
 
Nous quittons le mouillage avec le Volvo Penta car nous ne touchons aucun vent sous l’abri des falaises. Nous filons vers l’île au chevaux en passant à l’Est du caillou du nom de Grimaud Pell et filons au près serré vers la grande plage de l’île d' Houat. Déjeuner à l’extérieur au soleil dans le cockpit et levons l’ancre en début d’après-midi pour le retour vers Port Navalo.
 
Route de Port Maria à Belle Ile vers la grande plage de Houat, juin 2017.

      Nous apercevrons le trimaran de la flottille de Anne Caseneuve basé à l’île aux Moines. Dans un premier temps, il est loin derrière nous. Puis rapidement à côté de nous. Enfin, loin devant nous toujours avec son flotteur bâbord sorti de la substance liquide, cette même eau qui nous bloque à une vitesse de six malheureux nœuds. On le sait tous, la vie est injuste et on ne prête qu’aux riches, mais là tout de même se faire rattraper et largué si vite...

Trimaran de la flottille Anne Caseneuve, juin 2017.   

     On s’offrira un dernier plaisir avec la remontée du Golfe du Morbihan par le chemin des écoliers qui fait durer un peu plus le plaisir de naviguer à la voile.
 
la remontée du Golfe du Morbihan par le chemin des écoliers, juin, 2017 

       Notre croisière se termine, en remerciant encore une fois Martine (Aubry) pour les RTT de tout l’équipage, et son papa Jacques (Delors) sans lui, pas de Martine...


Au plaisir de vous avoir à bord.

mardi 20 juin 2017

Croisière estivale vers Yeu du 15 au 18 juin 2017.


Croisière estivale vers Yeu du 15 au 18 juin 2017.



      Le rendez-vous est pris à Conleau ce jeudi matin à 9h30. Trois équipiers se sont rendus disponible :
     Dominique, qui va effectuer sa première croisière, avec des premières nuits passer à bord (la retraite a du bond), avec Pierre expérimenté et moniteur à l’école de voile de Glénan, et enfin Olivier, qui a notre respect, en faisant la route des Vosges pour venir faire quatre jours de voile sur Solivalio.


Jeudi 15 juin 2017.

      Le soleil est au beau fixe, même s’il y a encore quelques nuages de haute altitude, qui traîne dans les cieux. La météo annoncée pour ces quatre jours est annoncée estivale. Le vent est orienté Ouest pour cette première étape.

      Aussitôt sortie du Golfe du Morbihan après une longue série de bord, la décision est prise de descendre vers l’Île d’Yeu. Il est déjà 12h30, les vents sont bien établis autour de 17 nœuds. La mer est belle. On trouvera la houle du large bien plus tard à la hauteur de Noirmoutier. Cette première journée est longue avec 60 milles effectués, et une arrivée à 23h00 juste avant la nuit tombée.
 
En route vers Île Yeu, juin 2017.

En route vers Île Yeu, juin 2017.
 
video
En route vers Île Yeu, juin 2017.

En route vers Île Yeu, juin 2017.

En route vers Île Yeu, juin 2017.

      La pression, blonde de préférence, prise à port Joinville en terrasse fait le plus grand bien. Les rues sont animées, la croisière est lancée.

Vendredi 16 juin 2017.

      Le soleil est là, matinal comme l’équipage. On consacre la matinée à profiter de l’Île d’Yeu, à se balader à pied vers le vieux château, et retour par le port de la Meule.
 
Le vieux château, Île d'Yeu, juin 2017.

 Le vieux château, Île d'Yeu, juin 2017.

Le vieux château, Île d'Yeu, juin 2017.

Le vieux château, Île d'Yeu, juin 2017.

Le vieux château, Île d'Yeu, juin 2017.

 Côte sauvage de l'île d'Yeu, juin 2017.
 
Côte sauvage de l'Île d'Yeu, juin 2017.

Côte sauvage de l'Île d'Yeu, juin 2017.
 
 
 Au port de la Meule, on en profitera pour une petite hydratation en terrasse avec le panorama du port, resté typique avec ses vieilles barques et ses vieux cabanons ou les pêcheurs locaux prennent un coup ensemble en refaisant leur pêche...
 
 Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 
 
Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 

 Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 

Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 

 Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 
 
Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 

Port de la Meule, Île d'Yeu, juin 2017. 

      Nous quitterons Port Joinville à 14h00 avec un vent d’ouest bien établis qui nous portera au près vers l’entrée du chenal de la grise, porte d’entrée vers Port Joinville à 19h00. Superbe demi-journée de voile au soleil.

Samedi 17 juin 2017.

      Départ à 9h30 de Noirmoutier avec comme objectif le port Argol sur l’île de Hoëdic. Le vent est nord Est comme prévu, ça marche bien pour Solvalio. On traverse la Loire en coupant à travers les étraves nombreuses des cargos aux mouillages. Ils sont en attente pour décharger sur St-Nazaire.
 
Traversée de la Loire, juin 2017.

 Traversée de la Loire, juin 2017.
 
Traversée de la Loire, juin 2017.

Traversée de la Loire, juin 2017.

Sur la route entre Noirmoutier et l'Île de Hoëdic, juin 2017.

      Le vent finira par tomber à mis parcours, le moteur est de secours. On se consolera du manque de vent par le soleil radieux et en conséquence on finalise les bronzages. Enfin le plus important, une bonne pêche se présente au plateau du four situé sur notre route, avec trois belles Orphies et deux maquereaux. Parfait pour notre dîner du soir.

      Après l’arrivée à 17h00 c’est l’amarrage à la tonne centrale du port de Hoëdic. On se met en éventail autour de la tonne entre plaisanciers arrivés nombreux avec tout ce soleil qui peu parfois nous manquer en croisière. Cette nouvelle manœuvre de port et d’amarrage est une découverte pour Pierre, Olivier et Dominique.
 
 Mouillage sur tonne à Hoëdic, juin 2017.

Mouillage sur tonne à Hoëdic, juin 2017.

      La découverte de l’île se fait également pour la première fois pour les trois équipiers du bord. Le plaisir de la découverte de l’île est inondé de soleil rendant les belles plages de Hoëdic encore plus belle avec leur sable blanc. Les panoramas visibles sur le toit du fort Vauban font découvrir les difficultés de navigation dans les parages.
 
Hoëdic, juin 2017.

Hoëdic, juin 2017.

Hoëdic, juin 2017.

 Hoëdic, juin 2017.
 
Hoëdic, juin 2017.

Hoëdic, juin 2017.

Hoëdic, juin 2017.

 Image en exposition sur les murs de Hoëdic, juin 2017.

Hoëdic, juin 2017.

Dimanche 18 juin 2017.

       La nuit passée à la tonne est contrastée. Calme jusqu’à 23h00 puis agitée par les vents établis de Nord Est jusqu’à 3h00, (Il semble jusqu’à trois heures car le capitaine dort, malgré tout), puis du calme pour terminer la nuit.

       Le départ du port est matinal 7h45. La marée pour passer Port Navalo la porte d’entrée du Golfe du Morbihan décident pour nous des horaires.

      Le vent est nord Est, bien placé pour la route retour. Un véritable plaisir de naviguer sous la chaleur si tôt le matin, avec le vent bien établis. La régate en cours devant le Petit mont du port du Crouesty nous donnera des couleurs de spi mélangés magnifiques.
 
Régate, devant le Petit Mont du Crouesty, juin 2017.

Régate, devant le Petit Mont du Crouesty, juin 2017.

      Nous déjeunerons dans le Golfe à l’île d’Arz sous le vent. La manœuvre se fera en deux temps, car trop près du bord de la côte au premier essai.


      Très belle croisière. Vent et soleil au rendez-vous. De belle escale, un peu de pêche, une bonne ambiance et un équipage tous content de se retrouver là sur Solivalio pour le faire avancer.